Barcelone, Espagne. 4 Décembre, 2018. Une centaine de personnes sont venus à un lien de liens massif jaune pour réclamer la liberté des prisonniers politiques. La loi a remplacé la police anti-émeute en raison de la recrudescence de la violence par des groupes violents liés à l'extrême droite. Charlie Perez/Alamy Live News
RMR68AHYBarcelone, Espagne. 4 Décembre, 2018. Une centaine de personnes sont venus à un lien de liens massif jaune pour réclamer la liberté des prisonniers politiques. La loi a remplacé la police anti-émeute en raison de la recrudescence de la violence par des groupes violents liés à l'extrême droite. Charlie Perez/Alamy Live News
Barcelone, Espagne. 4 Décembre, 2018. Une centaine de personnes sont venus à un lien de liens massif jaune pour réclamer la liberté des prisonniers politiques. La loi a remplacé la police anti-émeute en raison de la recrudescence de la violence par des groupes violents liés à l'extrême droite. Charlie Perez/Alamy Live News
RMR68AHWBarcelone, Espagne. 4 Décembre, 2018. Une centaine de personnes sont venus à un lien de liens massif jaune pour réclamer la liberté des prisonniers politiques. La loi a remplacé la police anti-émeute en raison de la recrudescence de la violence par des groupes violents liés à l'extrême droite. Charlie Perez/Alamy Live News
Barcelone, Espagne. 4 Décembre, 2018. Une centaine de personnes sont venus à un lien de liens massif jaune pour réclamer la liberté des prisonniers politiques. La loi a remplacé la police anti-émeute en raison de la recrudescence de la violence par des groupes violents liés à l'extrême droite. Charlie Perez/Alamy Live News
RMR68AHTBarcelone, Espagne. 4 Décembre, 2018. Une centaine de personnes sont venus à un lien de liens massif jaune pour réclamer la liberté des prisonniers politiques. La loi a remplacé la police anti-émeute en raison de la recrudescence de la violence par des groupes violents liés à l'extrême droite. Charlie Perez/Alamy Live News
Barcelone, Espagne. 4 Décembre, 2018. Une centaine de personnes sont venus à un lien de liens massif jaune pour réclamer la liberté des prisonniers politiques. La loi a remplacé la police anti-émeute en raison de la recrudescence de la violence par des groupes violents liés à l'extrême droite. Charlie Perez/Alamy Live News
RMR68AHPBarcelone, Espagne. 4 Décembre, 2018. Une centaine de personnes sont venus à un lien de liens massif jaune pour réclamer la liberté des prisonniers politiques. La loi a remplacé la police anti-émeute en raison de la recrudescence de la violence par des groupes violents liés à l'extrême droite. Charlie Perez/Alamy Live News
Barcelone, Espagne. 4 Décembre, 2018. Une centaine de personnes sont venus à un lien de liens massif jaune pour réclamer la liberté des prisonniers politiques. La loi a remplacé la police anti-émeute en raison de la recrudescence de la violence par des groupes violents liés à l'extrême droite. Charlie Perez/Alamy Live News
RMR68AHMBarcelone, Espagne. 4 Décembre, 2018. Une centaine de personnes sont venus à un lien de liens massif jaune pour réclamer la liberté des prisonniers politiques. La loi a remplacé la police anti-émeute en raison de la recrudescence de la violence par des groupes violents liés à l'extrême droite. Charlie Perez/Alamy Live News